A la rencontre de…#episode5

Ce mois ci, c’est un épisode d’à la rencontre de… un peu spécial. En effet, ce n’est pas une marque ou un jeune entrepreneur que j’ai rencontré mais une jeune créatrice qui confectionne elle même ses vêtements du quotidien. 

J’estime que la mode est une sorte d’art, et que cet art a à son service beaucoup de protagoniste: créateur, styliste, mannequin, designer, maquilleur, coiffeur, photographe mais aussi nous, simple consommateur. Nous faisons partie de l’échelon final de la création et parfois certaines personnes se démarquent en empruntant un chemin différent de celui de la consommation habituelle. C’est le cas de Tay, la jeune femme qui est mise en avant aujourd’hui.

Adepte du Do It Yourself, prenez des notes!

 Doun’s:  Peux tu nous présenter ta marque ? 

Tay: A l’initial mon désir était de juste suivre un cours de couture pour customiser mes habits et autres choses de mon dressing ….. Et très rapidement je me suis dit pourquoi pas refaire ma garde de robe et/ou des choses très utiles pour mes proches.

En Octobre 2015, je m’initie dans Paris via un premier cours de couture …. Grand moment de solitude face à la machine à coudre et ses accessoires …. On se dit rapidement qu’on a fait le mauvais choix …. Mais c’était sans compter sur mon « déterminisme » et surtout le mauvais temps qui me confortait sur le faite d’être dans une pièce fermée … et non dehors en terrasse #joke
Très vite, je confectionne une housse d’oreiller …. Puis une pochette très classique ….. Et très vite je me dis que c’est clairement pas le genre de chose que je souhaite coudre. Pourquoi ? 1/ ça ne me ressemble pas
2/ c’est inutile dans mon quotidien
3/ …. Bref.
Au bout de deux cours je m’ennuie légèrement de mes créations et futures potentielles créations (chapeau en tissus, petit haut pour femme …).
La samedi suivant, je fais mes courses dans un supermarché très connu Carref….. Et je me laisse séduire par une machine à coudre AEG 1er prix, persuadée que ma passion allait durer 2 mois.
Je l’installe dans ma pièce qui me sert de bureau …. et avec mon Ipad je surfe sur le net, regarde des vidéos You Tube, m’inscris sur Pinterest …… et c’est le début de mes inspirations, des tutoriels filmés aux DIY inspirés de blogueur/blogueuse/créatrice etc.
Je trouve enfin ma voie: faire des robes, des pochettes pour mon maquillage et kit de naissance pour les prochaines naissances de mes proches etc. Enfin des trucs utiles et surtout inspirés par moi et juste MOI !

Tay K

Comme j’adore faire les choses bien, je décide de laisser mon empreinte sur chacune de mes petites créations ….. Et me donne comme nom Tay K. comme pour me donner plus d’entrain, de motivation, de visibilité (pour moi-même), du courage …
Tay K. est née en même temps que la validation (un clic en fait) de la première commande de mes 50 étiquettes sur un site allemand. Je suis bilingue maintenant #joke

Doun’s: Qu’est ce qui t’a motivée à te lancer dans cette aventure qu’est l’entrepreneuriat ?

Tay: Mon premier métier est Consultant en RH et le second est le fait de concevoir des vêtements pour moi-même, dans cette aventure je ne suis guère toute seule car même avec toute la bonne volonté du monde j’ai encore des lacunes.
Ce qui m’a motivée …. Je pense que cela ne s’explique pas, c’est comme-ci j’avais toujours voulu faire ça. Je le réalise à 31 ans. J’ai aujourd’hui envie de porter et faire des habits qui me ressemble: coloré l’été, plus sobre l’hiver et simple et chic pour aller travailler. Le must c’est de répondre à la question « Tay, j’adore ta robe, elle vient d’où?  » et la …. Je prends ma respiration et précise que c’est moi qui l’ai faite …..Et là pendant 10 minutes je dois me justifier car je couds chez moi, les weekends …. Cela reste vraiment une activité secondaire

Tay K

Doun’s:  Qu’elle était ta plus grande peur au départ ?

Tay: Ma plus grande  peur au départ était le fait de ne pas réussir à créer des choses « intéressantes » et surtout qui plaisent. Je sais bien que je n’ai rien révolutionnée dans le monde de la création de vêtement, j’apporte juste ma vision des choses, mes gouts, mes envies et tout cela lié à mon mode de vie plutôt « Working girl addict ». Et la confection d’accessoires type pochette, kit de naissance très utile, jupe patineuse en wax.

Tay K

Doun’s: Qu’est ce qui te démarque des autres personnes qui font du DIY/marque ?

Tay: Aujourd’hui, je ne sais pas. Je n’ai pas assez de recul pour cela, ma petite marque démarre tout juste, je créais pour le plaisir et je m’offre le luxe de choisir à qui je souhaite faire des vêtements.

Doun’s: Tu peux nous décrire le parcours d’un vêtement ? 

TayAujourd’hui un vêtement voit le jour via différentes étapes.
Il m’est souvent arrivée de regarder ma garde-robe et de choisir une belle robe, en me disant, elle serait mieux avec des poches invisible, et peut-être un peu plus longue, et puis plus épaisse.
Généralement j’aime bien partir de coupe pseudo existante que je refaçonne (redessine) ensuite je fais un patron.
Les tissus, c’est moi seule qui les choisis et ça c’est un luxe. Je prends un énorme plaisir à faire mes courses au marché Saint-Pierre et aux magasins alentours. Je travaille aujourd’hui dans le 8eme et souvent tous les midis je vais au sein du magasin Modes & Travaux car j’ai des « flashes » … je pense tellement couture même au sein de mon cabinet RH, que je ressens souvent un manque et je vais alors tester, comparer et toucher du tissus.
La mise en vente n’est pas encore d’actualité, le « plaisir » d’offrir reste mon leitmotiv. Quant à la publicité, elle est en train de se faire, et elle se fera naturellement. Je n’ai pas encore le temps d’avoir une vraie visibilité et je n’ai pas de partenariat en vue.
Mon agenda est déjà bien chargé, et j’aime garder ce sentiment de liberté et de faire ce que je veux quand je veux.
Je compte créer un compte Instagram dédiée à ma marque bientôt. Et j’ai comme ambition de créer une garde de robe « type » au sein de laquelle on pourra y retrouver des basiques et surtout s’y reconnaitre.

Tay K

Doun’s: Enfin, qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ? Est-ce que tu as  d’autre projet ?

Tay: Ce qu’on peut me souhaiter, c’est de continuer dans ma lancée et surtout de continuer à faire les choses avec amour. C’est important de garder cette part de plaisir.

En attendant que Tay crée son compte instagram spécialement pour ses créations vous pouvez la retrouver ici. 

Doun’s.

Publicités

Une réflexion sur “A la rencontre de…#episode5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s