Bali, Part I : Ubud, de Goa Gajah à Yeh Pulu.

IMG_0012

Et si je vous emmenais à Bali, à la découverte des temples et des rizières les plus beaux de « l’ile des Dieux » ? C’est bon, vous êtes prêts à voir de la verdure et des sites historiques magnifiques ? Alors let’s go les asticots ! 

Le point informations pratiques.

IMG_0036

Pour notre voyage de noces, nous avons décidé avec mon mari, de nous rendre au bout du monde, à savoir à Bali. Une fois la destination arrêtée, nous nous sommes dit qu’il était préférable de nous arrêter sur le retour à Singapour, pour faire d’une pierre deux coups : « quitte à être de l’autre côté du globe, autant en profiter non ? « .

Les destinations définies, ils ne nous restaient plus qu’à trouver des billets d’avions, des hôtels et surtout savoir ce qu’il fallait voir sur place. Autant vous dire que la maniaque qui sommeille en moi , a adorer faire des recherches pendant plus d’un mois sur ce qu’il fallait faire en 10 jours, quelles villes visiter, quelles étaient les plus belles plages, les sites historiques à voir absolument, et j’en passe.

Mes choix étaient vite fait : il fallait absolument que nous allions à Ubud, centre culturel de l’île, que nous fassions les îles à proximité de Lombok et que nous finissions notre séjour par le sud de Bali. Autant vous dire que j’avais envie de voir tous les recoins de cette archipel qui me fait tant rêver, encore aujourd’hui, un mois après en être revenue.

C’est sur Voyage privé qu’on a trouvé le circuit parfait : 3 jours à Ubud, 3 jours à Lombok et retour sur Ubud. Le circuit comptait les transferts inter-hôtels, le petit-déjeuner, 1H de massage chacun, l’accès à des canoës pour visiter les environs de Lombok et j’en passe.

J’ai bien évidemment vérifié les avis sur les hôtels qui étaient suggérés et nous n’avons absolument pas regrettés.  Une villa privée avec piscine digne des plus grands palaces à Ubud, un hôtel en bord de mer à Lombok, le personnel des deux hôtels divinement gentil, souriant et accueillant, une carte excellente et j’en passe.  En terme de prix, pour le séjour de 7 jours sans avion, nous étions à 1200 euros pour deux. Prix plus que raisonnable pour la période , mais aussi pour la qualité de service.

Concernant les billets d’avions, nous  avons choisis la compagnie Air France pour un trajet : Nantes-Paris-Singapour, une fois à Singapour nous avons pris la compagnie Singapore Airlines pour atteindre Bali. en 2h20. Evidemment, il y avait un parcours plus simple, mais avec le type de billet que nous avions, nous étions obligés de faire escale à Singapour. Temps de trajet au départ de Paris : compter 13h de vol. Les vols longs courrier, c’était tout nouveau pour moi, mon mari étant déjà allé au Brésil, j’appréhendais de rester aussi longtemps dans un avion.  Je n’ai pas été déçu: une sélection de films impressionnante (j’en ai regardé 3…), des repas corrects et un staff à l’écoute. Singapore Airlines, autant vous dire que c’est du service de qualité alors que vous êtes en classe économique : RAS tout était parfait.

Afin d’éviter que cet article soit trop long, je vous en ferai un autre sur ce qu’il faut emporter, les dispositions à prendre avant le départ, les formalités, les hôtels que nous avions et surtout éviter les quelques pièges à touristes une fois sur place, les sites que j’ai consulté avant de partir etc.

Maintenant , passons à l’aspect le plus agréable du voyage: les visites. 

Goa Gajah temple ou Elephant Cave.

IMG_9969

Goa Gajah de son vrai nom est un temple qui a été construit au IXème siècle. Temple immense, connu notamment pour l’entrée de sa grotte avec des gravures à même la roche de démons est aussi époustouflant pour la végétation qu’il abrite que ses bains magnifiques ( je devrais trouvé d’autres adjectifs, je sais, pardon).

Nous y sommes allés de beau matin en espérant n’y trouver personne, mais apparement nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette bonne idée. Malgré la chaleur étouffante et moite , nous avons parcouru tous les recoins de ce temple.

Comme tous les temples, il est obligatoire de porter un sarong, sorte de paréo qui sert à couvrir les jambes, autant pour les hommes que pour les femmes. Autant dans un soucis de pudeur que pour une question religieuse, il est conseillé d’en porter un dans les temples. Néanmoins faites attention, si vous visitez le temple ne vous faites pas avoir par les vendeurs situés avant l’entrée qui vous vendront des sarongs à des prix exorbitants. Ils sont prêtés gracieusement à l’entrée du temple, juste après avoir acheté vos billets (15 000 roupilles par personne).

IMG_9987

IMG_9932

IMG_9999

IMG_9943

IMG_9929

IMG_9953

IMG_0017

IMG_9965

IMG_0036

IMG_9992

IMG_9964

IMG_0019

IMG_0044

IMG_0015

IMG_9963

IMG_0013

Yeh Pulu Temple.

IMG_0046

Yeh Pulu est un temple où l’on trouve une falaise pas très grande, d’environ deux mètres ou est est gravé, à même la roche, une sculpture immense.  L’avantage de ce temple, c’est qu’il n’est quasiment pas visité, nous étions pratiquement les seuls. On passe par une petite rizière pour finir sur un petit temple en fin de parcours.  L’entrée est à 15 000 roupies par personne. Honnêtement, je m’attendais à quelque chose de plus grand, plus grandiose, mais je ne regrette pas d’avoir visité cet endroit incongru, situé à proximité de Goa Gajah.

IMG_0046

IMG_0071

IMG_0054

IMG_0057

IMG_0063

Ce qui m’a le plus marqué : le rapport à la religion qu’on les balinais . La communauté hindouiste étant la plus grande , la religion à une place importante dans leur quotien , tout en restant soft. Il est normal de voir des petites offrandes un peu partout , sur les trottoirs , dans les boutiques et encore plus dans les temples. Je trouve que leur relation avec leur religion est fascinante , tout ce fait dans la joie et la bonne humeur , meme l’orque ce quelqu’un de leur entourage meurt ( pour eux cela signifie que l’âme de la personne decedee ca rejoindre le monde des dieux). Cet aspect est vraiment marquant dans la culture balinaise sans pour autant être étouffant. 

J’espère que cet article n’aura pas été trop long mais je n’arrivais pas à me restreindre au niveau des photos #sorrynotsorry.

On se retrouve pour un nouvel article sur Bali très bientôt, en espérant que ce type d’article vous plaît.

Doun’s.

 

Publicités

4 réflexions sur “Bali, Part I : Ubud, de Goa Gajah à Yeh Pulu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s